dimanche 9 décembre 2012

La reine du silence


Ce matin, je traine mon corps grippé à la pharmacie. 
En chemin, et alors que j'ai l'air fatiguée et que je me balade en legging (comprenez pyjama) en marchant à la vitesse de l’escargot, bim!
Je vois un scooter qui fait des allers-retours dans la rue en me regardant. Il finit par s'arrêter et m'attendre.
Il me dit qu'il est désolé de m'interrompre dans ma course (Note de Cathy : une touche d'humour ! Like! ) mais qu'il voulait absolument me faire un compliment.

« Vous êtes magnifique »

Il n’a pas dit « Vous êtes belle ». 
Il a dit « Vous êtes magnifique ».
Pas belle. 
Magnifique.

Mon non-maquillage, mes baskets, mon pyjama et moi avons immédiatement pensé qu'il manquait de discernement (et exagérait) mais nous nous sommes tus. 

David. 30 ans, beau gosse, photographe. Tombé du ciel.

Me suis également présentée mais j'ai senti que "Cathy, 30 ans, bosse dans la finance alors qu'elle n'y comprend rien et pourrait se pendre tous les matins tellement c'est chiantland" n'était pas une très bonne phrase d'accroche.

Il est parti sans me demander mon numéro.

En même temps, j'aurais jamais dû lui expliquer que Cruella désapprouve que j'appelle trop Mama. C'est sûr que ça a dû le faire paniquer.  
En fait, j’aurais rien dû dire, j'aurais juste dû sourire. 

Cependant, j’aurais aussi pu lui demander son numéro au lieu d’attendre qu’il le fasse.

Mais non ! Et non ! Je m'insurge.

Ce sont les garçons qui demandent les numéros, qui invitent à diner après les sacro-saints trois jours ouvrés suivant la première rencontre, qui offrent des fleurs et qui nous trouvent belles dans cette robe en nous imaginant nues à 4 pattes.




Ce sont les filles qui s’épilent, qui cuisinent, qui mangent une salade au premier rencard pour faire croire qu’elles prennent soin d’elles, qui interprètent le moindre « bisou » dans un texto comme une demande en mariage et qui chialent quand ils ne rappellent pas, non???

Nan parce que si les règles ont changé faudrait penser à me prévenir. 
Parce que je ne vais jamais y arriver.

Déjà que je ne suis pas muette…

4 commentaires:

  1. C'est clair que parfois vaut mieux fermer sa gueule... et je parle d'expérience ;)
    pc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  2. Je suis pour la méthode à l'ancienne mais ça fait mal en 2012 : ma banquière, ma boulangère, et qui ne sais-je encore ont décliné mes offres jusqu'à présent. N'étant pas féru de boîtes de nuit j'en suis à faire mon marché sur le net...
    Mathieu

    RépondreSupprimer